Et si tout cela n’était qu’un jeu

Création d’un jeu de go à partir de chutes de sapin d’un autre projet.

Comme on regarde vraiment un tableau en se reculant de quelques pas, considérer l’ensemble, ces milliers d’interventions qui défilent en continu sur l’écran du réseau social et peser l’équilibre.

Il y a celui là qui me demande une amitié virtuelle et que je visite, sa haine est formidable et il enchaîne cris de rage sur dénonciation vaine sans relâche. Il y a celle ci qui propose toutes ces photos de chats à qui voudra, et juste après cette jeune fille dénudée qui me propose de me masturber moyennant un clic sur paypal, et puis les artistes que j’aime qui rament et rament, et encore bien des publications ou le « je » se déploie de la prétention maquillée d’humilité au superfétatoire.

Une image floue de cour d’école peu à peu, dans la pénombre de l’escalier menant à une cave les petites filles contre quelques bonbons soulèvent leurs jupes devant les yeux hagards des petits garçons.

Le grand dadais qui court à perdre haleine pour attraper comme il peut une amitié en vain, et puis sous le préau le groupe tranquille des bons élèves jouant à la marelle.

Me vient aussi étrangement que le reste l’idée d’une soupape, c’est par là que part l’énergie pour ne pas qu’elle reste stockée dans les cervelles et dans les nerfs, tout cela savamment organisé, prévu, réglé par l’algorithme par des gens sans scrupules et frustrés qui se sont dit un jour « inventons ce jeu »