La ligne claire

Entre la ligne confuse, la ligne qui apparaît comme par mégarde, la ligne épaisse qui cerne tel un plomb la couleur, la ligne protéiforme presque invisible et qui s'accentue pour indiquer une ombre puis s'évanouit à nouveau aux abords de la lumière, il y a entre toutes ces lignes plus ou moins poilues, comme retranchées dans la peinture, la découverte, ou plutôt la redécouverte de la "ligne claire". C'est une expression que j'emprunte à l'un de mes amis Facebook, Michel Cadière, formidable artiste dont je vous invite à explorer les travaux.

Le dessin et la peur.

Je regarde la main qui transmet au crayon son hésitation, son trouble, sa peur et sur la feuille blanche le dessin qui surgit.

Comment décrire ce que je ressens à la vue de tous les tremblements de la ligne, de son aspect "poilu", et pourquoi devrais je annoncer soudain une défaite alors que ce je constate est une victoire ?

Rester là.

Rester devant la feuille à dessiner, fermer les écoutilles, ignorer le bruit du monde tout autour, exilé du brouhaha des réseaux sociaux, des foules allant par les rues les routes les chemins vers leurs emplois du temps respectifs dans une commune perte de temps aussi il se pourrait.

Paradoxe

Hier j'ai voulu tenter cette expérience de partir ainsi au hasard des traits, des lignes, avec mon crayon comme objet de concentration. Sans justement vouloir établir de processus compliqué, en partant juste de la contrainte du trait de la hachure plus ou moins épais, plus ou moins resserrée ou écartée.

Le simple est difficile

Si on regarde un itinéraire sur Maps on peut le penser, prendre l'autoroute va plus vite que d'emprunter les routes secondaires. C'est une évidence pour la plupart d'entre nous car aussitôt nous vient cette pseudo évidence que nous mettrons moins de temps. Sauf que ce n'est pas toujours la réalité.

Étrange discipline.

J'ai sur le bout de la langue surement d'autres mots qui, modifiant avantageusement, ravalant sa façade morose, rendraient la discipline mieux envisageable.

Il y a "fouet, pénitence, adepte,contrainte, obéissant, police ... "

et puis oh tiens ça alors :

ART !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :