Fichue politesse.

Ce n’est pas rare qu’avec l’age et le manque d’énergie on finisse par enrober son désir sous de jolis mots. Ainsi étais je en train de narrer la recette de mon père concernant le bœuf bourguignon, lorsqu’elle me dit:  » pff fait chaud ça ne te dérange pas si je me mets à l’aise », et elle apparut nue juste avant que je ne m’apprête à évoquer seulement l’intérêt de placer un pied de veau au bon moment.

C’est alors que je découvris tout l’hypocrisie que recelait mon interprétation de la politesse. J’en pris ombrage comme un idiot et prétextant une occupation urgente, je remis mon chapeau et me hâtai de retrouver la rue et son indifférence rassurante.