La voix des femmes.

Tout comme Ulysse dans l’errance, après une guerre de Troie toute personnelle j’aurais suivi la voie des femmes pour apprendre la vie. A chaque étape j’ai retrouvé le même mat et la même curiosité mêlée de prudence afin de comprendre la nature d’un langage qui ne peut se circonscrire à la forme seule, celui du féminin tout entier dans ce qu’il a pour l’homme d’attirant, de séduisant et d’effroyable de repoussant tout en même temps.