Que faire du passé ?

Le monde change à une vitesse extraordinaire, les jeunes prennent ce monde comme un train en marche sans se poser de question, tout simplement parce que la plupart n’en ont pas le temps. On remarquera l’allègement des programmes d’histoire, de philo, des sciences dites humaines en général dans l’enseignement désormais comme si une volonté politique souhaitait que nous perdrions la mémoire au profit d’une intégration plus profonde dans le présent, dans l’immédiateté.