Le mutisme

C’était bien cela la conclusion de toute cette affaire. Il n’avait jamais grandi, il était toujours ce gamin sournois et malheureux qui cherchait à se faire remarquer pour mendier l’amitié des autres. Il se souvint du regard du père à chaque velléité artistique qu’il s’était acharné à déployer, au mieux c’était un regard d’indifférence au pire une remarque cinglante tournée en moquerie. Toi, ajoutait le père, tu es un « artiste ».