Récapituler

C’est un travail chamanique véritable sans tambour ni trompette mais réalisé tout de même au rythme régulier des battements de cœur de ces nuits d’insomnie que je ne cesse plus désormais de traverser. Dans le creux de la nuit, installé à ma table, le tapotement des touches du clavier sert peut-être d’incantation d’invocation et le voyage alors peu à chaque fois recommencer me conduisant à revisiter le monde d’en bas, le monde du milieu et, de temps en temps aussi le monde d’en haut.

Récapituler

Nombreux sont les écrivains qui ont rêvé, évoqué la possibilité sinon l’urgence d’un « recours aux forêts » et les gens d’art en général n’en sont pas exemptés. On se souvient de Démocrite bien sur , de Thoreau et de son Walden, et de tant d’autres car la liste est évidemment aussi longue que l’histoire de notre rapport à la nature l’est.