Mise en scène

Le cinéma est un art tellement couteux, et puis il nécessite certainement des trésors de diplomatie que je du y renoncer de bonne heure. Le théâtre était bien plus accessible. Nécessitant moins de division du travail. D'ailleurs je crois qu'on me l'a dit de très bonne heure: Arrête donc ton cinéma. Comme malgré tout une... Lire la Suite →

Les nanas

Ce sont des poissons appartenant à la famille des perches et dont les écailles colorées dans la profondeur des eaux sombres, font penser à des arcs en ciel éphémères. Elles sont mes proies favorites. Je ne pèche pratiquement qu'elles sur le bord du canal. De toutes façons avant de passer à une autre catégorie de... Lire la Suite →

Sournois

Encore un mot qui n'apparait plus désormais que dans les livres où dans le langage des vieux. Mon grand-oncle l'utilisait à mon égard avec un sourire étrange. Il me demandait de ne pas croiser les jambes, c'était très mauvais pour la circulation du sang, puis il me fixait et ajoutait: "ça risque aussi de te... Lire la Suite →

Egaré dans l’arctique

Grande Ourse et petite Ourse sont invisibles. La nuit est épaisse et il fait froid. J'avance pour me réchauffer. Pour m'accrocher à cette illusion encore que le mouvement provoque une énergie, un échauffement. Il y a longtemps que j'ai perdu les chiens, le traineau. J'ai bien tenté de sauver quelques objets du désastre, mais leur... Lire la Suite →

Les belles personnes

Depuis quelques semaines j'observe une singularité dans la matrice et comme d'habitude toute ma concentration se mobilise pour "sentir" la nature de cette singularité. Pour le moment et faute de mieux je vais l'appeler "bienveillance" cette singularité. Une volonté affichée de bienveillance conviendrait encore plus. Une volonté surtout. Je remarque sa vitesse de propagation sur... Lire la Suite →

L’inconfort de vivre

L'attrait pour l'inconfort m'étonne. Pour un peu je prendrais un peu d'argile pour en modeler une petite statuette. En fabriquer une divinité tutélaire. Car finalement aussi loin que remonte le souvenir cet inconfort est toujours présent. De là à le nommer l'inconfort de vivre si grandiloquant cela peut t'il paraitre, je me suis dit que... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :