Le Collectionneur ou la régression voire « ultime révérence »

Je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite. Fasciné par les magnifiques peintures que j’avais vu sur son profil Facebook, et qui avaient exercé une attraction si puissante, que je m’étais mis en tête d’en extraire la substantifique moelle, je me suis mis à dessiner tout à coup non pas en le copiant, mais pour m’accaparer son langage, ses mots, son esprit son âme ce qui est encore pire que de copier servilement je l’admets.