Elle aime qu’on la batte

D’un seul coup on sonna à la porte de l’atelier et tout du décorum fut chamboulé. Elle n’était plus elle et je n’étais pas encore moi. Engoncé dans mon malaise permanent à vouloir ménager à la fois la chèvre et le choux en les voyant envahir peu à peu l’espace et ce malgré la vastitude de celui-ci, un instant je fus décontenancé.

Personne ne sait

Et pourtant, malgré tout, il tenait debout. Une force inconnue le maintenait qui n’avait pas grand chose à voir avec la volonté. C’est qu’au travers de la douleur, son unique tympan se familiarisait à nouveau avec une voix enfouie au plus profond de lui. Il retrouvait la beauté profonde du silence.