Moine zen ou clown

J’hésite encore vaguement pour ne pas perdre la main. Hésiter c’est tellement bon quand on sait pourquoi on hésite. L’embarras du choix n’est ce pas… ce luxe ! Une sorte d’érotisme directement lié au luxe de pouvoir encore choisir.

Un beau sujet de thèse qui réunirait sur un nombre de pages conséquent masturbation, luxe, érotisme et choix. Cadeau !

Tout serait limpide ensuite – France Culture notamment.

Mais au bout du compte il n’y a pas de où. Plutôt un « et ». Moine zen et clown ça me va tout à fait.

Sauf que je ne m’assois plus en lotus, trop mal aux genoux et que ma balle de ping-pong peinte en rouge est placée sur un nez invisible.

un jour

Portrait de Bram Van Velde ce merveilleux peintre que je ne serai jamais.

Fatigué de faire moine un jour je me fais clown, et dans une glissade auguste, je dévale la grande pente.
arrivé là sur le plancher des vaches voici que j’ai gauchement droit à toutes les vacheries, les maigres ne sont pas les moindres.
Mais garde à vous nom de Dieu, une fleur entre les dents ramassée par hasard je serre avec application les mâchoires,

c’est à dire pas trop comme une chatte emmène son petit
ça fait tellement bien rire, c’est comme un attentat

Explosés les gens se fatiguent comme la viande de boucherie

et en gros tout ça finit dans un sourire.


c’est tout de suite après que je m’a décidé à faire le peintre

pour restituer tout ça dans de jolies couleurs.
Peut être qu’un jour je ne dirai plus rien je ne ferai plus rien.

je me taira enfin.