L’hippocampe du cœur

Dessin en noir et blanc recolorisé par opération numérique . Artiste peintre : Thierry Lambert 1996

Vieux cœur ami chevauche cent mille tempêtes depuis la très ancienne Eocène,

A vu déjà tant de jours tant de nuits, fécondé et meurtri par les amours passagères

La gestation est lente, sur le trajet fougueux du cheval des mers, mais le tracer rarement dérape ou se reprend,

voire jamais.

Vieil organe marin battu par la lune séparée, voguant d’abysses noirs en surfaces colorées , ton œil mi clos se souvient-il des récifs disparus par dessus le jeune Sahara ?

Et encore au bout des pôles si amicalement chantés hier encore , ton museau, ton mufle, tes naseaux se souviennent-ils toujours de l’haleine chaude projetée par les poumons des dipneustes, des sarcopterygii fantômes ?

Et des bulles d’espoir et des bulles de rêve ?

Dans les vieux chants qu’invente l’homme, nulle trace franche et confiante de tes compagnons de route, mais des mythes et légendes couvent l’absence

devant celle ci la protégeant et la dissimulant, dorment de jeunes sirènes.

Oh mon cœur comme tu t’es bien battu au grès des chants d’incohérence pour fondre et résister au futile, pour protéger les œufs confiés par les déesses !

Eurynomée la belle s’en souviendra j’espère, à la dernière heure des temps,

je n’ai rien du serpent qui fanfaronne en vain j’ai porté humblement les fruits que la belle m’a confiée

et sur un seul mot d’elle je m’apprête à les lui restituer.

autoroutes, routes,chemins,sentiers..

La voie verte à Sablons bord du Rhône Photo Patrick Blanchon

Imagine le moment du départ, chacun sur ses starting blocks encore dans la bourse paternelle et puis le cri est lancé on s’engage à toute vitesse sur l’autoroute et déjà il y a de nombreuses victimes, celles qui rêvaient douillettement et qui n’ont pas saisi l’urgence, celles qui ne courent pas assez vite et qui sont écrasées par la vitesse des autres, comme dans les départs en vacances.. des milliers de victimes restent sur le carreau. Beaucoup continueront l’épopée magique mais à la fin c’est par les plus ardus sentiers que les parois seront franchies enfin par le champion toutes catégories, je veux dire toi bien sur.

Tu ne t’en souviens plus, bien sur, mais tu es déjà un champion merveilleux sélectionné parmi des milliers, peut-être même des milliards d’autres pour parvenir sur une nouvelle autoroute et tout recommencer à nouveau.Tous ceux que tu vas rencontrer dans cette vie sont des champions comme toi alors ne les dénigre pas ni ne te dénigre pas , c’est comme ça.

Bien sur désormais tu es conscient alors que tu n’avais comme seul moteur que l’instinct, que la poussée du destin ou de la fatalité suivant comme tu veux prendre les choses. Conscient ! tu te rends compte de ce cadeau inouï que l’univers te fait, pas sur…

Le temps que tu te plaignes un bon coup parce que tu as faim, soif, pas assez chaud, passez froid .. pas assez ou trop de… comme tu as l’art de perdre du temps comme si celui ci était illimité !

La course continue cependant belle et bonne ,même si tu restes immobile, même si tu ne fais rien ou si tu crois que tu fais énormément.. sur le plan quantique aucune espèce d’importance tout cela.

Ce qu’il faudra que tu apprennes est déjà dans la mémoire du futur programmé et le plus beau c’est que ton cœur seul pourra donner sens à la réalité que tu vivras que nous vivrons et même la modifier.