Détachement

Parce que c'était l'époque, parce que sa vie lui semblait tellement confuse, parce qu'il se blessait sans relâche dans toutes les relations qu'il tentait de tisser, parce que il fallait absolument qu'il y ait un parce que, il décida un beau matin que cela suffisait. Il se rendit au bureau de tabac du coin et acheta un nouveau paquet de Winfield rouges, et un nouveau carnet à spirales.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :