Un flot ininterrompu de conneries

Je me suis levé du canapé j'ai attrapé la télécommande posée juste devant moi et d'un coup de pouce j'ai appuyé sur le bouton vert pour en finir avec le flot ininterrompu de conneries. Je suis resté quelques secondes face à l'écran noir et j'ai fermé les yeux. C'était le mois de mai, le début du mois de mai et par la fenêtre entrouverte une odeur de jasmin s'est faufiler jusqu'à mes narines. Je ne savais pas quoi faire de mes dix doigts j'ai eut peur juste l'espace d'un instant.

Une fin des temps tranquille.

Je ne suis pas ce qu'on pourrait appeler "quelqu'un de facile à vivre". Mon épouse me le rappelle assez souvent, environ une ou deux fois par jour en ce moment et peut-être que les choses vont encore empirer du fait de ce déconfinement à venir. Sa nervosité et son inquiétude,ces derniers temps surtout, provoque chez elle un sentiment d'insécurité quant à l'avenir que je peux tout à fait comprendre, même si celui ci renforce mon agacement de plus en plus rapidement que nous nous rapprochons de la mi mai.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :