Nabuchodonosor 4

Un monde gris sans relief dans lequel je tombe lentement à la renverse dans un temps ralenti. Me voici au sol immobile enfin. C'est alors qu'ils arrivent : Toute la foule de petits personnages informes à la voix éraillée qui applaudissent désormais mon retour parmi eux.

Ecriture et nagual

La rêverie peut aider à entrevoir un instant l'immensité du nagual mais elle n'est que de peu d'utilité pour s'y engouffrer. Il est même dangereux de pénétrer le nagual ainsi aussi démuni, sans discernement, avec une mémoire polluée, un point de vue bringuebalant manquant de relativité.

Mon ami Fernando

Ce n'est pas dans le café "A Brasileira" dans le Chiado, à Lisbonne que je le rencontrai la première fois. Peut-être était-ce dans une ruelle de Martyres ou dans le fond d'une salle enfumée de Sacramentos .. la vérité vraie est que je ne m'en souviens plus. Un ami c'est finalement comme ça, on le... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :