Nu contre l’écorce

Il eut envie de se coller contre lui de sentir tout son corps contre le corps de l'arbre, de ne faire qu'un avec lui. Il l'enlaça doucement et resta ainsi un long moment comme pendu au tronc. Son cœur battait dans ses tempes et il se mit à bander vigoureusement sans avoir besoin de se souvenir du moindre corps humain comme support, sans échafauder de plan sensuel, d'imagerie érotique. La nudité du corps de l'homme contre la nudité du corps de l'arbre tendus tous les deux ensemble vers le ciel avait suffit à débloquer l'énergie sexuelle.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :