Rituel

La première image qui surgit en reprenant peu à peu conscience de son corps et de qui il croyait être, fut celle d'un éléphant attaché à un tout petit épieu. Puis l'image se transforma pour devenir une licorne entourée d'une fragile clôture sans doute empruntée à une célèbre tapisserie qu'il retrouvait chaque semaine en face de lui, au mur du cabinet de son thérapeute.

Le plaisir

L'abord du plaisir s'il paraît désormais aisé, sous l'angle du consommateur qui peut s'offrir tant d'agréments aussi rapides qu'éphémères, cet abord demande à se munir d'autant plus de précautions qu'il semble facile.

Car le ressort de la consommation elle même ne fonctionne que sur cette habitude à retrouver le goût familier du plaisir de pouvoir consommer. La facilité est d'ailleurs par publicité interposée le message essentiel distillé.

Le non faire

Il dit bonsoir au lieu de bonjour, il demanda à la boulangère une miche au lieu d'une baguette, il prit le bus plutôt que le métro et arrivé devant la grande bibliothèque, il bifurqua soudain pour se rendre au bistrot. Il commanda un scotch sans glace et le bu d'un trait puis attrapa le journal qui traînait sur le comptoir et commença à le lire à partir de la dernière page, c'était du sport et il se disait qu'il détestait le sport , mais justement, pourquoi donc détestait il le sport après tout ? et il s'enquit auprès de son voisin d'un pronostic éventuel sur le match qui allait opposer l’Allemagne à la France dans la soirée.

L’envie d’avoir envie.

Et si on changeait d'angle, de point de vue, tout en refaisant la même chose ? si entretenir l'envie nous permettait aussi de nous entretenir nous-même ? de retarder le vieillissement des neurones, de conserver fluidité et souplesse ? d'apprendre une forme de tendresse et d'humilité inédite ?

Emprisonnés dans l’habitude

Il flotte dans l'air une légère odeur de feu de bois et de térébenthine, et les quelques merles du voisinage se sont donnés rendez vous sous l'auvent de la vieille scierie dans laquelle j'ai installé mon atelier. Cette porte tant de fois ouverte et refermée durant l'année je ne la regarde guère en général, je ne pense même pas à elle, face à celle ci une grande partie de mon attention se trouve ailleurs, dans la journée précédente avec les toiles travaillées ou bien dans les heures à venir sur les toiles que je devrai reprendre. En fait je ne suis pas vraiment là et il y a gros à parier que ce n'est pas seulement devant la porte de mon atelier.

La répétition

Que viendrait ajouter de plus la surprise sinon un agacement premier d'être excentré ? Encore que cela dépende de la surprise, mais avec le temps on finit par considérer les surprises pour ce qu'elles sont.. de simples dérangements et pas autre chose.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :