Dans un million d’années

Quelle importance l’agacement de ce jour

Occupé à fumer comme un indien autour de mon brasier.

Quel sourire déclenchera sur la rosée

le passage des outardes ivres de bleu et de vent mêlé

Quelle larme sauve, évaporée dans l’azur

Étourdie de joie, assommée d’unité.

Dans un million d’années un se souviendra de deux et s’il sait encore compter ira t’il jusqu’à trois.

Dans un million d’années je serai toujours là riant de mes bêtises

les vénérant à genoux

Dans un million d’années je serai sage comme un fou

à chanter à tue tête la vie, le chant, la haine.