Golem

Un rapport étroit avec la boue, le déchet, l'insignifiant, l'inutile. Et cela dès l'enfance, presque immédiatement à la sortie de ce long tunnel. Parce qu'il trouvait profondément injuste toute idée de rebut. Parce que cela sonnait faux dans la grande symphonie qu'il ne cessait d'entendre. Le déchet était la dissonance parfaite sur laquelle son attention se portait inlassablement comme un très vieil homme regarde les petits enfants qui jouent tout autour de lui.

L’art de perdre son temps

Le temps c'est de l'argent dit-on ce qui nous ramène au capital comme à chaque fois que l'on tente de donner une "valeur" aux choses. C'est sans doute vrai pour la plupart des gens puisqu'il semblerait qu'il existe une demande et donc une multitude d'offres pour monnayer un meilleur emploi du temps.

Le stockage

"Tout peut servir" c'est sa devise, aussi il ne jette rien. Tout ça a commencé il y a bien longtemps, quand il était gamin et qu'il se rendait à Chazemais chez les grand parents. En fait ce n'est pas Chazemais même mais Villevendret un hameau du centre de la France à quelques kilomètres de là... Lire la Suite →

Le nouveau monde

Je m'étais embarqué au petit matin, poussé par la désespérance j'aspirais à un ailleurs consolateur. Quelle naïveté entretenais je encore ? Quelle naïveté en moi cherchais je à détruire surtout ...bref quelque soit le moteur je me retrouvais désormais là sur le pont le front baigné d'embruns, avec à l'âme comme un grand vide, une béance, vaste comme la mer, infinie comme le ciel sans nuage sous lequel nous naviguions.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :