La ringardise des humanistes.

ai regardé le fameux dessin de Picasso. Don Quichotte, Sancho Pansa, le soleil… Une espèce de gribouillis en noir et blanc. Et d’un seul coup j’ai eut les larmes qui me sont montées au yeux. Alors je me suis rendu au frigo me prépaer un sandwich. Viande froide et cornichons que j’ai avalé en un rien de temps. C’est toute l’histoire de ma vie je me suis dit. Une espérance puis une déception et pour en finir se suicide à la viande froide. Il n’y a plus de mayonnaise sinon je n’aurais pas hésité sur le choix des armes. C’est clair que je ne rencontrerai jamais Gertrude Stein, je finirai par crever un de ces jours au fond de mon atelier et sans doute que mon épouse préservera notre illusion encore quelques temps.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :