Le chas de l’aiguille.

Cet effondrement dont parle souvent Maître Eckhart et les grands Soufis il y repensait à nouveau après avoir écouté toute une série d'interview avec le peintre Claude Viallat. Il avait été profondément touché par les propos du vieux nîmois quand celui ci racontait son parcours compliqué avec la peinture. Cette agitation qui l'obligeait à s'emparer des œuvres des autres pour s'appuyer sur elles afin de pouvoir créer il la comprenait tellement bien. Et puis à un moment la voix de Viallat s'était brisée légèrement quand il avait dit " Quand on a une idée on ne la lâche pas "

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :