La substantifique moelle.

François Rabelais le tourangeaux de la Renaissance qui vivait du coté de Chinon, évoque une belle Lapalissade, même si celle-ci est anachronique. Tu comprendras qu'il est nécessaire de rompre l'os pour en tirer la substantifique moelle. Le premier chien comprend ça d'instinct. Ce qui n'est absolument pas le cas de l'être humain qui va lécher, ronger l'os sans jamais le briser. Et c'est par peur, la plupart du temps, de n'avoir plus rien à se mettre sous la dent les jours à venir.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :