L’invention du fil à couper le beurre.

Finalement c'est le mot "paradoxe" que je retiendrais s'il me fallait décrire l'être humain avec la plus grande économie de moyens. A cause ou grâce au confinement, nous sommes en train de redécouvrir des choses dont nous parlait Montaigne et qui pour des raisons obscures étaient tenues cachées de la meilleure façon, je veux dire bien en évidence dans nos bibliothèques. Car franchement qui, à part un élève de lycée ouvrirait les "essais" , à part quelques universitaires en quête de référence et un ou deux curieux dans le fin fond des puces de Clignancourt. Cette illusion de progrès que l'on nous rabâche depuis l’avènement de la bourgeoisie qu'elle est t'elle sinon une sorte de réclame placée à l'entrée d'une gigantesque épicerie, ce grand supermarché de l'information qu'est la pensée dite "moderne" avec ses cohortes de poncifs, sa jolie direction dans un seul sens, "l'élévation" de la connerie vers l'infini autant que cela soit calculé. Entrez donc cher imbécile dans notre échoppe de la pensée par la même occasion que vous ferez l’emplette de quelques côtelettes et de cette jolie botte de poireaux "bio"

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :