Le tonal

Il avait beau chercher à s'évader d'un point de vue, il ne tarderait pas à s'apercevoir que la rive qu'il venait d'atteindre était semblable à celle qui venait de quitter. Entre ces deux rives, l'océan qu'il traversait ne comptait pas. Quelque soit l'étendue de celui ci, il lui suffisait seulement de penser qu'il l'avait traversé. Pourtant ce territoire auquel il associait confusément l'élément liquide peut-être tout simplement parce qu'il suffisait de se "couler" d'un point de vue à l'autre devait bien avoir son importance.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :