L’être

Assez régulièrement me vient à l'esprit qu'un être que je ne connais pas se dissimule tout au fond de ma confusion habituelle et qu'il n’apparaît qu'à certains moment privilégiés seulement par la trace qu'il m'a laissé de son passage.

Certains tableaux que j'ai pu réaliser me l'indiquent, certains souvenir de relation amoureuse également, certains moment durant lesquels je marche dans les forêts, dans les rues, et puis aussi quand je chantais à la terrasse des cafés parisiens c'était sa voix que j'entendais rebondir dans les regards brillants des clients attablés en l'écoutant.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :