La sincérité en peinture.

Je prends appui sur la peinture pour parler de la sincérité parce que c'est sans doute par celle ci uniquement que j'ai pu véritablement en comprendre la nature. Depuis que j'ai commencé à peindre il y a de cela plus de cinquante ans, la peinture en elle-même n'était qu'un prétexte. Faire de jolis dessins pour tenter d'obtenir une reconnaissance que je ne pensais avoir jamais aussi vive par toutes les autres actions que je menais, et puis je me suis plus ou moins aperçu que de réaliser de jolies peintures canalisait ma volonté d'être aimé.

Le premier mensonge

De son oeil rond il me regardait en inclinant un peu la tête et pendant que je sirotais ma grenadine ou mon diabolo menthe il commençait à éructer des menteur , menteur, picoteur qui me glaçaient le sang et rire à gorge déployée.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :