Le dit de Merlin

L’enchanteur et son air triste je le revois encore tandis qu’il s’avance sur le chemin qui mène à cette maison. Ma maison. Je peux constater aussi l’étonnante métamorphose , la maîtrise consommée de chacun des muscles de son visage pour transformer le sérieux en jovialité. Je le surprends si facilement à opérer ce petit relooquage... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :