Elle aime qu’on la batte

D'un seul coup on sonna à la porte de l'atelier et tout du décorum fut chamboulé. Elle n'était plus elle et je n'étais pas encore moi. Engoncé dans mon malaise permanent à vouloir ménager à la fois la chèvre et le choux en les voyant envahir peu à peu l'espace et ce malgré la vastitude de celui-ci, un instant je fus décontenancé.

Rencontres Chamaniques.

La zone frontale juste au dessus du nez, proéminente, vue de l'angle où je me trouve, les cheveux ébouriffés lui confèrent un air de hibou sage. Il raconte ainsi sur papier Lokta, ce papier issu d'une écorce d'arbre népalais, la geste de ses symboles et signes préférés, la femme papillon incandescente, le chaman brûlant de colère, la main cramoisie, le poumon remplit de cendres , la végétation en flamme, les animaux éperdus.

Personne ne sait

Et pourtant, malgré tout, il tenait debout. Une force inconnue le maintenait qui n'avait pas grand chose à voir avec la volonté. C'est qu'au travers de la douleur, son unique tympan se familiarisait à nouveau avec une voix enfouie au plus profond de lui. Il retrouvait la beauté profonde du silence.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :