La responsabilité

Si je n'ai jamais aimé ce mot c'est qu'il véhiculait, il véhicule toujours cette obligation d'être en relation avec le monde d'une façon qui ne me parait pas congruente avec ce que je ressens.

La responsabilité s'avance à pas de loup avec des œillades taquines, pour ouvrir soudain la bouche et on découvre alors le pot aux roses : tous les "tu dois et les il faut."

Ça commence tôt et avant même que tu aies le temps de réfléchir. A peine l'age de raison atteint que tu es déjà bardé de responsabilités, de devoirs et que tu vois ta récréation s'amenuiser peu à peu comme un morceau de cuir sec.

Je pense bien sur à la peau de chagrin et en même temps au fameux portrait de Dorian Gray. Mystère insondable des associations d'idées.

Encore une fois tout larguer

Ça me démange depuis un moment, toutes ces pitreries sur les réseaux sociaux, ces affolements multiples pour monter des expositions, rencontrer des notables, écouter les "c'est beau" stoïquement ..tout en conservant dans mon for intérieur la notion d'une magistrale supercherie, d'un "à quoi bon" monumental. J'ai beaucoup espéré mais encore une fois c'est ma responsabilité et je dois l'assumer. Beaucoup d'espoir c'est beaucoup de déception et je ne suis plus un ado mais un homme de 60 ans bientôt qui ne peut plus guère se mentir à lui-même ni à ses proches.

« Tu n’es rien »

Tous ces personnages inventés de toutes pièces, du prince charmant à l'amant, du bon père de famille au traître sans vergogne, du voyou de l'escroc , du bon employé servile, du mauvais payeur, du bon professeur et de l'artiste raté tout cela ne fut que passe temps, diversion pour échapper au maelstrom du rien.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :