Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

l avait essayé encore une fois et puis à la fin il s’était fait une raison. Il n’avait plus du tout envoyé de nouvelles, il avait laissé le temps filer et peu à peu cette amitié à laquelle il paraissait tenir tellement autrefois avait fini par se dissiper comme tout le reste. C’est ce matin qu’il y repensait sans savoir pourquoi. Peut-être à cause de ce confinement qui provoque d’étranges allers et retours dans le temps et ce plusieurs fois par jour. On commence un truc, on essaie de se concentrer là dessus et puis tout à coup on n’est plus là, l’attention a glissé vers une béance que l’on redécouvre et on s’engouffre à l’intérieur comme entraîné par une force mystérieuse.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :