Pousser, pulser,scander,psalmodier.

C'est par le rythme que toute chose naît, meurt, se transforme. Dès que nous nous apparaissons dans le ventre maternel nous faisons connaissance avec le rythme d'un cœur à la fois réel et symbolique. Une fois que nous traversons l'utérus, que nous découvrons le monde , les premières berceuses nous rappellent en nous rassurant le rythme cardiaque de la mère lorsqu'elle est au repos Et c'est en se lovant dans cette quiétude maternelle que l'enfant accédera au sommeil.

Sortir de la répétition.

En art pourtant cette notion de répétition semble être le gage premier de la valeur, de l'authenticité d'un artiste. Le public est habitué à reconnaître ceux ci par la re-présentation d'un travail qu'on lui a déjà présenté , qu'il reconnait, et qui ainsi semble lui devenir familier.

La répétition

Que viendrait ajouter de plus la surprise sinon un agacement premier d'être excentré ? Encore que cela dépende de la surprise, mais avec le temps on finit par considérer les surprises pour ce qu'elles sont.. de simples dérangements et pas autre chose.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :