La bonne fréquence

Peindre est toujours un voyage dans l'inconnu. Sur la feuille de papier de format modeste, j'étale des lavis de brou de noix en écoutant de la musique tandis qu'au dehors la pluie tambourine sur la verrière de l'atelier. Je n'ai pas d'idée préalable, juste cette envie de peindre et de commencer avec presque rien juste pour voir où les événements, les accidents, me mèneront.

Le sens

Ce qu'il faut comprendre, apprendre et réapprendre dans ce monde de plus en plus absurde, c'est la notion de "sens". Le sens n'est pas unique, le sens n'est pas ce que les autres veulent comme sens pour toi. Le sens se cultive.

La musique

C'est tardivement que je me suis intéressé vraiment au sens des mots, tant je n'arrivais pas à extraire mon discernement de la musique harmonieuse ou dissonante et des voix qui les prononçaient. Et si je me suis intéressé à la musique c'est bien plus par son étrangeté, ses propriétés plastiques et la forme que prenait mon émotion surprise par celle-ci qui m'attiraient vers elle.

Je ne peux pas dire que je sois vraiment un mélomane. Mon apprentissage de la musique pour ce que j'en garde comme souvenir fut rébarbatif et les cours de solfège que l'on m'a obligé à subir dans les divers degrés de mon éducation scolaire n'ont pas franchement amélioré mes capacités de musicien.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :